NIZAN

Nous avons expliqué à la page de Larroque qu'à notre avis les TALAZAC de  Nizan sont cousins avec ceux de Larroque, mais aussi avec ceux de la vallée de Luchon et du Val d'Aran.

La paroisse de Nizan est étroitement associée à celle de Sarrecave. La famille TALAZAC, essentiellement composée de cultivateurs, habite le village de Barrères.

En l'état actuel de nos connaissances on distingue 2 souches à Nizan.

SOUCHE 1

// ' );popup.document.close();">Cliquez pour agrandir l'image
Le 9 avril 1729 Pierre (1-1-1), craignant de mourir dans un proche avenir, fait venir à son domicile Maître Cyprien MALLET notaire à Villeneuve-Lécussan, pour lui dicter son testament, que le notaire écrit en ces termes :

    ... pierre Talazac dit bartarat, travailleur habitant du dit lieu de Bareres
    lequel estant dans son lit malade, en tous ses bons sens, jugement et memoire
    comme il a pareu a moi dit notaire et temoins, mais estant preveneu qu'il faut
    mourir et que l'heure de la mort est incertaine c'est pourquoy il a vouleu de son
    propre gré faire son testament comme s'ensuit...


Puis Pierre fait sa prière et règle le déroulement de ses obsèques. Le notaire écrit :

    ... il a fait le signe de la croix, il a recommandé son ame a Dieu et aux
    intercessions de la Ste Vierge Marie et de tous les saints de paradis, voulant
    qu'après son decès son corps soit ensevely au devant la porte du debat de
    l'églize du lieu de Sarracaube au meme endroit ou ses autheurs ont esté enterrés, et
    pour le repos de son ame il legue et laisse à Mr le curé du dit Sarracaube sept
    livres pour en faire les services accoutumes, plus veut qu'il soit dit et
    celebré un trentenaire à son intention par les quatre pretres du présent lieu de
    Bareres qui sont trois Mrs d'encausse et Mr jozier qui fairont egallement le dit
    service et la retribution leur en sera payée aussy egallement a raison de huit sols
    par messe basse de requiem.


30 messes basses à 8 sols l'unité font 240 sols soit 12 livres, plus 7 livres au curé de Sarracaube soit un total de 19 livres, prix que Pierre consent à payer pour ses obsèques. C'est un peu moins que le prix d'une vache.
Puis Pierre nomme son épouse Françoise ESTRAMPES et leurs 5 enfants Jeannet, Antoine, Baptiste, Jeanne Marie et Bertrande. Il dit avoir marié Jeannet et Bertrande "par échange" avec Domenge et Jean CLOUZET et rappelle qu'à cette occasion il a fait donation à Jeannet de la moitié de ses biens, à certaines conditions spécifiées au contrat de mariage, et constitué à Bertrande une dot de 250 livres. Il précise aussi avoir constitué une dot de 225 livres à son autre fille Jeanne Marie lors de son mariage avec Blaise PUJOS. Tous ces rappels sont faits pour signifier en particulier à Bertrande et Jeanne Marie que ... "au moyen desquelles constitutions faittes a ses dites deux filles et vingt sept sols qu'il leur legue presentement a chacune pour tout supplement du legitime, il les fait ses heritieres particulieres et leur deffend de rien plus demander sur son hereditté."

Puis Pierre désigne ses 2 autres fils, Antoine (26 ans), et Baptiste (20 ans), encore célibataires :

    ... legue et laisse au dit antoine ou baptiste talazac ses fils la somme de cent
    cinquante livres avec un habillement entier suivant leur faculté, payable la dite
    somme, lors que l'un ou l'autre viendra a se marier savoir le jour de sa noque la
    somme de vingt livres, et celle de dix livres an par an après jusqu'a fin de paye
    de la dite somme de cent cinquante livres, moyennant quoy le dit antoine ou
    baptiste ne pourra rien plus demander sur sa dite hereditté.


Quant au reste de ses biens, estimés à 450 livres, Pierre désigne son épouse Françoise ESTRAMPES comme son héritière universelle et générale.
On aurait pu en rester là, mais Pierre dénonce l'attitude de son fils aîné Jeannet qui s'était engagé, dans son contrat de mariage, à vivre dans la maison familiale. Pierre fait écrire par le notaire :

    ... le dit Jeannet son fils ayné a quitté et abandonné la maison du dit testateur et
    que la dite Clozet sa femme, en a fait de meme depuis quelques années et que
    cette désertion témoigne une ingratitude manifeste pratiquée a l'egard du
    dit testateur, c'est pourquoy le dit testateur veut et entend que sy le dit
    Jeannet son fils absant n'a point des enfants, il substitue la donnation qu'il luy a
    faitte par son dit contrat de mariage en faveur de l'héritier qui sera nommé par la
    dite estrampes sa femme, et en ce cas le dit testateur regle et reduit son dit fils
    Jeannet à la legitime telle que de droit luy pourra competter, et s'il ne vient pas à
    disposer de ce droit de légitime, elle sera aussy substituée subsequemment au dit
    heritier qui sera nommé sans qu'aucun des autres de sa famille y puisse demander
    ny prétendre aucune part ny portion.


Cette clause du testament ne sera pas appliquée car Jeannet aura des enfants.


Branche de BALESTA 1


Branche de TARBES 2


SOUCHE 2




Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mardi 22 mai 2012